Pourquoi ne plus manger de viande aujourd'hui ou pourquoi nous en mangeaons?


30 May
30May

Dans ma jeunesse ha la la !! Que de bons souvenirs je me souviens qu’il était inconcevable de se passer de viande sur une journée voir à chaque repas. De plus mon papa étant charcutier traiteur à l’époque je zigzaguais entre les saucisses fraîches et les patés maison. Et puis il y avait le vendredi ou pour se donner bonne conscience on disait manger du poisson, une bonne alternative à se couper un peu de la viande rouge, mais un poisson reste de la chair animale.

Exception faite au convalescent fatigué épuisé qui ne pouvaient retrouver leurs forces que grâce à la viande rouge, et nous les adolescents il n’y avait que 2 choses qui pouvait nous faire grandir : 

– La soupe 

– La viande

Nous vivions un mythe puisqu’aujourd’hui on sait que la viande n’est pas indispensable à l’être humain. Plus qu’un aliment la viande était symbole d’un statut social élevé, et encore à ce jour elle le reste pour certains.

Pourtant, à travers le monde et les âges, divers groupes ont décidé de se passer de viande. Ils évoquent des raisons religieuses ou philosophiques, qui les conduisent à éliminer de façon régulière ou ponctuelle les produits carnés de leur alimentation. 

À l’heure ou j’écris ces mots, les conditions d’élevage sont devenues telles que de nombreuses personnes s’en trouvent révoltées. Certains remettent même en cause la validité de l’élevage d’animaux : comparé à la production végétale, il n’est pas du tout rentable et ne peut que se justifier que par l’habitude, les émotions et l’intérêt de quelques-uns.

Il faut dépenser beaucoup plus d’énergie X15 et exploiter une surface énormément supérieure pour nourrir une personne à l’alimentation carnée qu’une alimentation végétarienne. Il s’agit d’un gaspillage gigantesque qui a un impact planétaire. Car le bétail des pays riches est en grande partie nourri avec des aliments provenant des pays du Tiers Monde, où chacun ne mange pas à sa faim.

On fera l’impasse des explications quant à l’impact environnemental lié à la déforestation ou les grandes quantités de méthanes que dégage le bétail, ainsi que les excréments qui polluent les sols.

Alors pourquoi nous en produisons toujours en si grandes quantités ?

Peut-être parce que la viande renferme d’importantes graisses saturées qui en excès, favorisent le « mauvais » cholestérol et ouvrent la porte à divers problèmes cardiovasculaires. Elle contient aussi des purines, qui laissent des déchets toxiques. 

La viande mal cuite recel divers parasites comme le ver solitaire et la trichine, sans compter les vaccins et et antibiotiques que contiennent les animaux d’élevages conventionnels, la science le prouve aujourd’hui toutes ces molécules passe dans dans l’organisme humain.

Le moyen âge à énormément contribuer à faire croire que manger de la viande était signe extérieur de richesse, en effet manger des plantes sauvages était considéré comme une nourriture de gueux à l’époque tout ce qui venait de loin et rare vous portiez au sommet de la hiérarchie, de ou la perte de connaissances et d’intérêts des plantes sauvages avec en plus l’association des plantes aux sorcières en faisait un mets maudit par le commun des mortelles.

Se passer de viande est extrêmement facile de nos jours, on entendra toujours d’irréductibles dires qu’en tant que végétarien on manquera de ceci ou de cela !! Les plantes notamment l’ortie possédée autant de protéine qu’un steak, mais aussi du fer et de la vitamine C qui rend le fer assimilable immédiatement. 

Bref pourquoi l’être humain reste ancrer dans ses habitudes et cultures pour persister à manger des aliments qui ont le sais de source sure n’est pas du tout bon pour sa santé, celle des animaux ou de la planète. Cependant je suis optimiste sur l’avenir de l’évolution alimentaire, je suis témoin de nombreuses transformations et de nouvelles habitudes aux quotidiens et ça me rend joyeux de voir ça !! Même si le rythme est lent, des petits pas s’effectue aujourd’hui est c’est ça le plus important. 

Les gouttes d’eau forment les océans

Bien à vous,

Stève


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.